Image Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Manager et réussite

Lorsqu'elle revient des Etats-Unis, à la veille des années 90, Antoinette Fouque (http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Antoinette-Fouque-Etre-une-femme-n-est-pas-une-construction-2648902) crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Cette militante a lutté tout au long de sa vie pour faire évoluer le droit des femmes. Antoinette Fouque s'éloigne du Mouvement de libération des femmes lors de son départ pour les USA au début des années 80. Le mouvement, à cette période en proie à des querelles intestines, a de moins en moins de militantes.

Dès 1972 à la faculté de Vincennes, Antoinette Fouque mène des débats au sujet de la sexualité féminine aux côtés de Luce Irigaray, psychanaliste féministe. Elle se fait critique littéraire pour plusieurs maisons d’édition parallèlement à sa profession d’enseignante. Antoinette Fouque lie connaissance avec Jacques Lacan, réputé psychanalyste dans les années soixante.

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Antoinette Fouque gardera toute sa vie un fort enracinement politique à gauche de sa jeunesse passée dans un quartier populaire. Antoinette Fouque suit d'abord des études dans les Bouches-du-Rhône puis s'installe à Paris. La Marseillaise se marie alors qu’elle est à l'université. C'est dans la cité phocéenne que se passe son enfance.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

Au Parlement européen, Antoinette Fouque a été élue vice-présidente de la commission des droits de la femme. Antoinette Fouque siège au parlement de Strasbourg de 1994 à 1999, après s'être présentée avec les radicaux de gauche. A l'heure actuelle, les droits des femmes sont encore en danger et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie lutte dans le but d'endiguer la montée des extrémismes. La notion d'égalité hommes-femmes est un thème central du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie.